Deutsch Englishitaliano
DESIGN
Contact

Historicisme

Dans son acception la plus large, le terme d’historicisme dénote un retour vers des styles historiques, comme ce fut le cas pendant la renaissance. Mais il est plus couramment utilisé dans sa signification plus restreinte, à savoir la pluralité de styles qui marquent la deuxième moitié du XIXe siècle : les néo-styles (néo-romantisme, néo-gothique, néo-renaissance, néo-baroque…). Quand ces styles sont mélangés, on parle aussi d’éclecticisme.
Bien des pays se redéfinissent durant cette époque ; l’historicisme joue alors un rôle essentiel dans la quête d’un style national. L’œuvre de Heinrich Hübsch "In welchem Style sollen wir bauen" peut être considérée comme caractéristique pour cette tendance. L’historicisme puise ses origines aussi bien dans le romantisme, qui voit naître la conscience nationale et un intérêt accru pour le Moyen-Âge, que dans le néoclassicisme, où l’emploi d’éléments antiquisants est de mise. L’architecture est le vecteur principal de l’historicisme. Les styles historiques sont appliqués simultanément et instrumentalisés pour véhiculer certains messages : ainsi, les éléments gothiques sont utilisés de préférence pour l’habitation, alors que la néo-renaissance domine pour les banques, théâtres et musées et que la bourgeoisie aisée jette son dévolu plutôt sur les formes néo-baroques pour ses maisons.
Par la fabrication de nouveaux matériaux, l’industrialisation permet d’explorer de nouvelles possibilités pour la construction. Celles-ci restent cependant discrètes, cachées derrière les façades exécutées dans l’un des néo-styles. Les styles issus d’époques révolues sont souvent appliqués avec une telle rigueur à des immeubles neufs et pour la plupart assez grands que les proportions ne s’accordent plus et que le répertoire de formes doit être revu. L’architecture d’ingénierie fait figure d’exception dans cette tendance : la baisse des prix dans la production de fonte brute favorise le développement de constructions en fonte. Le Crystal Palace réalisé par Paxton pour la première exposition universelle en 1851 et la Tour Eiffel édifiée pour l’exposition parisienne en 1889 sont les créations-phares de cette architecture. Par la suite, Eugène Viollet le Duc associe le nouveau matériau aux formes gothiques.
Dans les arts décoratifs, l’industrialisation joue également un rôle important. Ce retour vers les formes bien connues du passé constitue certes une réponse consciente aux productions de masse stéréotypées et répétitives qu’engendre l’industrie, mais les possibilités de fabrication qu’offrent les machines permettent justement aussi de produire à moindre coût les objets du quotidien dans ces styles imitatifs.
La peinture historiciste se manifeste dans les mouvements des nazaréens et des préraphaélites. Les deux courants se rejoignent dans leur intérêt pour les légendes et la littérature du Moyen-Âge.