Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Futurisme

Le futurisme (de l’italien "futuro") se développe en Italie vers 1910, constituant un mouvement d’avant-garde désireux de rompre avec les mouvements précédents. Les artistes futuristes agissent contre les académies, mettent les musées et les cimetières au même niveau et vantent en revanche l’esthétique d’une dynamique de dissolution du corps humain. En conséquence, le futurisme ainsi que le cubisme étudient la forme et sa décomposition. La désagrégation futuriste de la forme ne travaille pas seulement sur la fragmentation purement cubiste des figurations ; il s’agit bien plus de visualiser sur la toile les étapes de mouvements successifs comme c’est le cas de la "chronophotographie" (analyse du mouvement par des photographies répétées). Une importance essentielle est ainsi accordée au facteur temps dans l’art futuriste. La simultanéité des processus dynamiques montrée sur les tableaux doit représenter précisément le progrès technique et reflète donc la position d’un courant tourné vers l’avenir. Les compositions deviennent par la suite plus rythmiques et plus découpées étant donné que le mouvement ne peut s’intégrer à un espace prédéterminé sur un tableau. Les artistes mettent au point un trait rapide et vibrant, la perspective et les contours sont annulés, les couleurs et les formes se correspondent. La plastique désire également retenir des séquences de mouvement isolées et la rapidité du monde technologique dans un seul et même objet de sorte que la silhouette, comme c’est le cas dans l’œuvre de Boccioni "Formes uniques de la continuité dans l’espace", donne l’impression d’être fragmentée.
Du point de vue historique et des mœurs, cet enthousiasme pour la rapidité naît du désir de restructurer complètement la société au cours de l’évolution technique progressive. Le manifeste de création du poète Marinetti du 20 février 1909 "Le Figaro" proclame en conséquence la rupture avec l’ensemble des anciennes traditions. Les futuristes considèrent la guerre comme une possibilité de purifier le monde en éliminant les conceptions traditionnelles et désuètes et comme un moyen de pouvoir recommencer à zéro. Leur revendication de transgresser les limites traditionnelles des genres est avant-gardiste et connaît un écho positif auprès du dadaïsme. Du point de vue philosophique, les futuristes sont proches des idées de Nietzsche et de Bergson.
Les représentants du futurisme sont Giacomo Balla, Umberto Boccioni, Carlo Carra, Filippo Tommaso Marinetti, Luigi Russolo et Gino Severini.