Deutsch Englishitaliano
LITTÉRATURE
Contact

Honoré de Balzac

Honoré de Balzac, né le 20 mai 1799 à Tours, est l’un des plus importants écrivains et dramaturges français. Avec Stendhal et Gustave Flaubert, il fait partie des réalistes français les plus remarquables. Son cycle "La Comédie humaine", comprenant à peu près 90 titres et resté inachevé, est considéré comme son œuvre majeure et dépeint les mœurs de la société française après la chute de Napoléon.
Le père de Balzac, issu d’une famille de paysans, réussit grâce à la force de son travail pendant la période qui précède la Révolution française et durant cette dernière ; il ajoute à son nom la particule "de" propre à la noblesse à partir de 1803. La mère de Balzac, bien plus jeune que son père, est une jeune fille de bonne famille. Balzac n’a pas une enfance heureuse et traite ce thème régulièrement dans ses œuvres ultérieures.
La famille s’installe à Paris en 1814 lorsque le père de Balzac accepte un nouvel emploi dans la capitale. Balzac y commence des études de droit en 1816 mais les interrompt peu de temps après et se consacre à sa carrière d’écrivain, soutenu par son père mais sans son aval. Il produit des textes variés dont des romans publiés sous un pseudonyme à partir de 1821. Balzac gagne assez d’argent pour conserver un certain niveau de vie mais sa percée en tant qu’écrivain n’est pas encore faite. Même plus tard, aucune importance particulière ne sera accordée à ses œuvres de jeunesse.
Après un interlude raté dédié à l’édition, Balzac finit par connaître la gloire tant attendue en 1829 grâce à son roman historique "Les Chouans, ou la Bretagne en 1799". Cette œuvre est la première à être publiée sous son nom. Une vie agitée commence.
Balzac voyage beaucoup et entretient de nombreux rapports avec des dames de la noblesse qui sont la plupart du temps mariées. A partir de 1832, il fait la connaissance de la comtesse ukrainienne Evelina Hanska qu’il épouse en 1850 peu de temps avant sa mort et qu’il désigne seule héritière. Malgré ses dettes toujours grandissantes, il conserve, viveur, un style de vie luxurieux.
Parallèlement, Balzac, au tempérament excessif, écrit souvent plus de 15 heures par jour et augmente sa consommation de café devenue légendaire. Cependant, il prouve également qu’il a le sens des affaires : un grand nombre de ses histoires et romans paraissent sous forme de séries composées de plusieurs épisodes dans des revues avant de faire l’objet d’une publication sous forme d’ouvrage. Par ailleurs, il commercialise souvent une nouvelle fois plusieurs œuvres imprimées en les réunissant sous un seul et même titre.
A partir de 1834, Balzac crée des personnages complexes disposant d’une force et d’une faiblesse typiquement humaine décrites régulièrement dans ses œuvres ; l’écrivain conçoit bien 2000 personnages tout au long de sa vie. Ses textes finissent par constituer un tableau des mœurs de son époque. En 1842, Balzac écrit les premiers volumes de la "La Comédie humaine" qu’il envisage comme édition complète de son œuvre existante et à venir. Mais il n’achèvera que 91 textes parmi les 137 romans et récits prévus pour son œuvre complète. Son style réaliste est caractérisé par un don précis de l’observation et par le compte-rendu brut des différents états de la société ; l’œuvre de Balzac sert de modèle à une grande quantité d’écrivains.
A partir de 1843, Balzac a de graves problèmes de santé dus à son train de vie. Il meurt le 18 août 1950 après son retour d’Ukraine à Paris et est enterré au cimetière parisien du Père Lachaise. Victor Hugo prononce son discours funèbre.