Deutsch Englishitaliano
LITTÉRATURE
Contact

Michel Leiris

Michel Leiris, écrivain et ethnologue français, naît le 20 avril 1901 à Paris. A la fin de la Première Guerre mondiale, il fait la connaissance du cercle d’artistes avant-gardiste de l’époque et en particulier des surréalistes. Michel Leiris devient l’ami et le compagnon de route des grands artistes et intellectuels de France, en particulier de Max Jacob (1876–1944), Pablo Picasso (1881–1973) et du peintre et sculpteur André Masson (1896– 987) qui voit Leiris pour la première fois en 1922.
L’écrivain publie sa première œuvre Simulacre en 1925. Il quitte le groupe des artistes surréalistes en 1929 pour parvenir à son indépendance artistique. Seule une profonde amitié l’unit à Masson toute une vie durant. Après s’être lié d’amitié avec Georges Bataille (1897–1962), Michel Leiris peut s’engager en écrivant pour sa revue Documents. L’ethnologue Marcel Griaule (1898–1956) propose à l’écrivain de participer à son expédition en Afrique "Dakar – Djibouti" en qualité de secrétaire. Celle-ci a lieu de 1931 à 1933.
A son retour, Michel Leiris rédige son récit de voyage L’Afrique fantôme dans lequel il décrit les impressions ressenties sur place. La publication de cette œuvre entraîne la rupture avec Marcel Griaule. Avec Bataille, Roger Caillois (1913–78) et Jules Monnerot, Michel Leiris, inspiré des sciences de la religion, fonde le Collège de sociologie en 1937. Lors d’une thérapie psychanalytique entre 1929 et 1935, Michel Leiris reconnaît la nécessité de rédiger une autobiographie intime. L’œuvre L’Age d’Homme, texte programmatique de la littérature en tant que mise à nu personnelle et qui fait l’objet d’une suite de 1948 à 1976 dans l’œuvre La Règle du jeu en quatre volumes, paraît ainsi en 1939.
Michel Leiris meurt le 30 septembre 1990 à Saint-Hilaire.