Deutsch Englishitaliano
LITTÉRATURE
Contact

Sciences Naturelles

Les différentes sciences empiriques sont regroupées sous le terme générique de "sciences naturelles". Elles ont pour objet la nature morte ou vivante et tentent de la décrire et de l’expliquer. Même aujourd’hui encore, on distingue parmi les sciences naturelles les sciences naturelles exactes formulées surtout selon la loi des mathématiques, telles que la physique, la chimie, l’astronomie et la géologie ainsi que les sciences naturelles biologiques telles que la biologie et ses disciplines partielles comme l’anthropologie, la physiologie, la génétique et l’écologie.
On parle de sciences naturelles appliquées lorsque les connaissances décrites, acquises au moyen d’expériences et de théories scientifiques, sont rendues utiles à l’homme (la technique et la médecine par exemple). Grâce à l’invention de l’imprimerie par Johannes Gutenberg (1400 – 1468 ; Bible de Gutenberg 1452 – 1454) au milieu du 15e siècle, il est désormais possible de transmettre rapidement à d’autres savants les observations scientifiques ainsi que les résultats obtenus dans le domaine de la recherche sous forme écrite. C’est grâce à l’imprimerie en particulier que les sciences naturelles ont pu continuer de se développer de manière si rapide les siècles suivants.
Dans ce contexte, une importance prééminente est accordée à certains ouvrages. L’œuvre de Nicolas Copernic "De revolutionibus orbium coelestium" (titre français : Des révolutions des sphères célestes), datant de 1543, décrit par exemple un modèle de philosophie de la nature mathématique qui bouleverse la vision du monde ayant régné jusque lors.
L’œuvre d’André Vésale (1514 – 1564) "De humani corporis fabrica" (Sur le fonctionnement du corps humain, date de parution 1543) représente également un tournant décisif car elle marque le début de l’anatomie moderne. Grâce à son traité Sidereus Nuncius (Messager céleste, Venise 1610), Galilée pose les jalons de l’astronomie moderne reposant sur l’observation.
L’auteur y décrit la lunette astronomique fraîchement inventée ainsi que son utilisation dans le domaine de l’astronomie. L’œuvre de Sir Isaac Newton "Philosophiae Naturalis Principia Mathematica" (Principes mathématiques de philosophie naturelle, Londres 1687) est qualifiée généralement d’œuvre majeure dans l’histoire des sciences exactes.