Deutsch Englishitaliano
LITTÉRATURE
Contact

Victor Hugo

Victor Hugo, qui commence à écrire très tôt, obtient une distinction de l’Académie française pour un de ses poèmes dès l’âge de quinze ans.
En 1822, il publie son premier recueil de poèmes, "Odes et poésies diverses", qui sera suivi peu de temps après par les romans "Han d'Islande" (1823) et "Bug-Jargal" (1824) ainsi que par d’autres recueils. C’est avec "Cromwell" en 1827 que Victor Hugo rédige son premier drame historique en vers dont la célèbre préface intitulée "Préface de Cromwell" devient cependant un des manifestes les plus importants de l’école poétique romantique ; Victor Hugo en est le porte-parole. Dans les années qui suivent, il concrétise l’idée directrice d’une vérité poétique déjà affirmée dans "Cromwell" dans deux autres drames historiques, "Marion de Lorme" (1829) et "Hernani ou l'Honneur Castillan"(1830).
Lors de la première représentation d’"Hernani" le 25 février 1830 à la Comédie-Française, une bruyante dispute, poursuivie par la suite dans la chronique littéraire, éclate dans le public entre les critiques conservateurs et les poètes romantiques présents sous la conduite de Théophile Gautier. Cette dispute sera appelée ensuite "Bataille d'Hernani" et fera partie intégrante de l’histoire littéraire française. De 1831 à 1833, Victor Hugo écrit son roman "Notre-Dame de Paris" qui lui permet d’accéder à la renommée définitive en tant que romancier. Il devient membre de l’Académie française en 1841. Déçu par l’échec de son drame "Les burggraves" en 1843, il renonce à la poésie et prend alors activement part à la vie politique.
En 1845, anobli tout d’abord comme royaliste par Louis Philippe, il est élu néanmoins député bonapartiste au Parlement en 1848 et devient membre de l’Assemblée nationale législative en 1849. Ayant participé au coup d’Etat manqué contre le président Louis Napoléon, futur empereur connu sous le nom de Napoléon III, Hugo doit quitter la France en 1851. Après un passage en Belgique, il se rend sur l’île Anglo-Normande de Guernesey où il termine en 1862 son œuvre la plus importante et, après "Notre-Dame de Paris", la plus célèbre, le roman en cinq tomes "Les Misérables".
En 1870, Hugo rentre à Paris où il a encore quelques fonctions gouvernementales insignifiantes jusqu’à sa mort.