Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Charles Nicolas Cochin

Charles-Nicolas Cochin, dit Charles-Nicolas Cochin fils, naît le 22 février 1715 à Paris. Artiste membre de la direction de l’Académie de Paris et surtout critique d’art, il compte parmi les personnes les plus influentes de la vie artistique française du 18e siècle. Ses écrits critiques sur l’art ayant pour thème l’"imitation de la nature" furent déterminants pour la discussion sur la notion d’art en France au seuil du rococo vers le classicisme. Charles-Nicolas Cochin est issu d’une célèbre famille française d’artistes, son père est le célèbre graveur sur métal et aquafortiste Charles-Nicolas Cochin, son grand-père est le peintre Charles Cochin. Charles-Nicolas Cochin fils commence sa formation artistique dans l’atelier de son père. A partir de 1730, il prend des cours de dessin avec J. Restout et il apprend la technique de la chalcographie avec J.P. Le Bas. Après ses premiers succès artistiques, il se met à son compte en 1735.
En 1739, Cochin travaille aux "Menus Plaisirs", une administration officielle de la cour de Louis XV responsable de l’exécution, de la décoration et de la documentation des fêtes de la cour. Cochin procède également en partie avec son père à l’attestation de ces fêtes en faisant des gravures sur cuivre. Depuis 1741, il est membre de l’"Académie Royale de Peinture et de Sculpture".
En 1745, il réalise ses œuvres les plus remarquables "Bal paré dans la petite écurie" et "Le bal masqué" à l’occasion des noces de l’héritier du trône. La même année, Madame de Pompadour prend des cours de dessin avec lui et permet à l’artiste de faire un voyage d’étude en Italie entre 1749 et 1751.
Charles-Nicolas Cochin retient les impressions de ce voyage en Italie non seulement dans son ouvrage paru en 1754 "Observation sur les antiquités d’Herculaneum" mais aussi dans son œuvre "Voyage d’Italie" (1758), un écrit en trois volumes sur la sculpture et la peinture italienne. Cochin jouit d’une grande renommée en tant qu’artiste mais il est aussi connu pour ses écrits critiques sur l’art apparus dans le milieu artistique parisien du 18e siècle, à l’Académie et au niveau national. Cochin est anobli en 1757, la fonction de conseiller de l’Académie lui est confiée en 1776.
Charles-Nicolas Cochin fils meurt le 29 avril 1790 à Paris.