Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Cherubino Alberti

Cherubino (Zaccaria Mattia) Alberti, né le 24 février 1553 à Sansepolcro en Toscane, est un peintre et graveur sur cuivre italien exerçant également comme ingénieur militaire.
Issu d’une famille d’artistes, il apprend l’art de la peinture et la technique de la fresque avec son père Michele et se consacre plus tard tout d’abord à la gravure sur cuivre : il commence par la gravure à l’eau-forte et continue ensuite avec le burin. Son style est influencé par Agostino Carracci et surtout par Cornelis Cort auprès duquel tout porte à croire qu’il fait son apprentissage à Rome accompagné par Carracci. Il crée la plupart de ses quelques 200 célèbres gravures entre 1568 et 1612 en prenant comme modèles Michel-Ange et Raphaël, certaines voient cependant le jour d’après ses propres motifs. Ces dernières sont surtout des reproductions de sculptures antiques mais également des scènes issues de l’Ancien et du Nouveau Testament ainsi que des représentations mythologiques et allégoriques. Alberti signe souvent ses toiles en utilisant l’abréviation "CAB" (Cherubinus Albertus Burgensis). Ses travaux se distinguent par leur précision et leur élégance et sont un fin mélange de clair et de foncé tout en nuances.
Dans les années 1580, Alberti se concentre de nouveau sur la peinture à fresque. Ses premiers travaux, souvent réalisés avec son père et ses deux frères Alessandro et Giovanni, ne sont en partie plus connus du public ou seulement attestés par des commandes. Ses fresques sous voûte et ses fresques murales dans la Sala Clementina du Vatican font partie de ses travaux les plus célèbres qu’il achève avec son frère Giovanni en 1598 au bout de trois ans. Les histoires sur le pape Clément Ier "Storie della vita di S. Clemente I Papa" constituent le thème principal de cette œuvre. Pendant l’exécution de ses fresques, Alberti, accusé de meurtre en 1598, est condamné à mort alors qu’il est absent mais obtient six mois de plus sur ordre exprès du pape, ce qui lui permet de poursuivre ses travaux. L’impunité totale lui est accordée par la suite. A la fin de sa vie, Alberti se consacre à la construction d’engins de guerre aux dépens de sa carrière artistique semblant laissée en désuétude. De 1611 à 1614, Alberti dirige l’Accademia di San Luca à Rome, une association d’artistes dont il fut l’un des fondateurs actifs en 1593.
Cherubino Alberti meurt, gravement malade, le 18 octobre 1615 à Rome et est enterré dans le tombeau familial à l’église de Sainte-Marie du Peuple à Rome.
Alberti est admis par le pape dans le cercle des "Nobili Romani" dès son vivant et il lui est rendu honneur avec le titre de Chevalier du Lys et avec l’Eperon d’or. Il obtient en outre le droit d’intégrer au propre blason familial l’emblème doré du blason du pape Aldobrandini.