Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Etienne Beothy

Etienne Beöthy, né le 2 septembre 1897 à Heves en Hongrie et dont le véritable nom est István Beöthy, est architecte et sculpteur. L’intégralité de son œuvre est particulière et caractérisée par l’autonomie. Beöthy n’est certes pas un des grands novateurs de la sculpture moderne mais ses travaux, dans lesquels principes théoriques et maquettes librement conçues du point de vue artistique sont étroitement liés, ont entraîné de nouveaux développements par leur conséquence et par leur détermination.
A la fin de la Première Guerre mondiale, Beöthy s’inscrit à l’école supérieure d’architecture de Budapest. Dès 1919, il résume ses réflexions sur la théorie des proportions et surtout sur le nombre d’or dans son écrit "La Série d’Or" qui devient ensuite le fondement théorique de son œuvre ; le texte ne sera cependant publié que vingt ans plus tard. En 1919, Beöthy se lie d’amitié avec László Moholy-Nagy ainsi qu’avec le groupe d’artistes avant-gardiste "MA" (aujourd’hui) autour de Lajos Kassák ; le groupe s’intéresse surtout au constructivisme et au suprématisme. En conséquence, les premiers travaux de Beöthy sont influencés par l’architecture et le constructivisme. Pendant toute sa période de création, Beöthy demeure "architectonique" en reliant la construction calculée grâce aux mathématiques et la conception artistique libre.
En 1920, Beöthy poursuit ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Budapest et se concentre sur la sculpture. A partir de 1924, il parcourt l’Autriche, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie avec une bourse de fin d’études pour s’installer finalement à Paris en 1925. A cette époque, sa phase expérimentale est également achevée. Beöthy désire alors appliquer à la plastique ce qu’il a formulé de manière théorique dans la "Série d’Or". Il prend la figure humaine comme pour point de départ mais s’en détache de plus en plus au fil des années. L’artiste découvre pour soi le bois qui devient par la suite son matériau préféré.
A Paris, Beöthy devient célèbre en 1928 grâce à une série d’expositions couronnée de succès. Des expositions individuelles et en groupe sont alors organisées dans toute l’Europe. En 1932, il fonde l’association d’artistes renommée "Abstraction-Création" avec son ami Auguste Herbin et Georges Vantongerloo, association dont il sera vice-président jusqu’en 1936. Beöthy organise en 1938 la première exposition d’art abstrait français et hongrois à Budapest. En 1939, il publie sa "Série d’or" dans laquelle il tente de prouver que toute œuvre a un point de départ mathématique. Son essai est publié à un moment particulièrement inopportun étant donné que les courants artistiques constructifs ayant dominé jusqu’au milieu des années 30 perdent de leur influence ; de plus, l’intérêt porté à l’art n’est pas spécialement élevé en raison du début de la Seconde Guerre mondiale. L’écrit de Beöthy ne suscite quasiment pas l’attention du public.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Beöthy s’engage dans la Résistance. De 1941 à 1943, il dirige à Paris le groupe de résistants d’intellectuels et d’artistes à Paris qu’il représente lors de l’exposition internationale d’art moderne en 1946 sur invitation de l’Unesco. D’autres expositions importantes sont organisées ensuite dans toute l’Europe.
Beöthy poursuit également ses travaux théoriques. Il se consacre à l’étude de la couleur. Etienne Beöthy ne peut cependant plus réaliser ses projets de développement relatifs à une théorie proportionnelle exacte des couleurs : il meurt inopinément d’une crise cardiaque le 28 novembre 1961 à Paris.