Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Francisco de Goya

Francisco de Goya, peintre espagnol, graveur et lithographe, naît le 30 mars 1746 à Fuendetodos près de Saragosse. Son vrai nom est Francisco José de Goya y Lucientes. Il est attesté qu’il est apprenti dans l’atelier du peintre José Luzán (1710 – 1785), originaire de Saragosse, dès 1760.
Vers 1766, Francisco de Goya se rend à Madrid où il prend des cours avec Francisco Bayeu y Surbias (1734 – 1795). Sur son initiative, l’artiste entreprend un voyage en Italie en 1770. De retour à Saragosse, le comité de construction de la basilique El Pilar présente en 1771 des ébauches consacrées à la décoration de la voûte en tonnelle et il obtient sa première commande importante. De 1772 à 1774, Francisco de Goya réalise les fresques de la chartreuse de l’Aula Dei près de Saragosse. L’artiste crée ces deux œuvres sous la forte influence de Giovanni Battista Tiepolo (1696 – 1770).
Goya séjourne de nouveau à Madrid à partir de 1775. Il y obtient sa première commande d’état : jusqu’en 1780, il conçoit dans l’ensemble 36 cartons pour des tapisseries destinées à la manufacture royale de tapis Santa Bárbara. La même année, le peintre devient également membre de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando à Madrid dont il est nommé président en 1785. Francisco de Goya retourne une fois de plus à Saragosse en 1780 afin de poursuivre les travaux picturaux de la coupole d’El Pilar. Suite à des conflits avec le comité de construction, il séjourne de nouveau à Madrid en 1781. Après avoir été présenté au frère du roi, le peintre peint plusieurs tableaux de l’infante et de sa famille. En 1785, Goya commence à travailler pour le duc d’Osuna. Pour ce dernier, il exécute toutes sortes de commandes jusqu’en 1799. En outre, il obtient une nouvelle commande pour concevoir des tapisseries réservées à la décoration des salles du palais de l’Escorial.
Après l’avènement de Charles IV d’Espagne en 1788, il est nommé peintre personnel du roi. Une attaque d’apoplexie survenue en 1792 entraîne la surdité de l’artiste. Désormais, non seulement sa gamme de coloris change mais ses thèmes picturaux également. Il critique les faiblesses humaines ainsi que les inégalités d’ordre politique, social et religieux. En 1795, Goya prend la succession de Bayeu et devient directeur de la classe de peinture de l’Académie. Portraitiste privilégié, il peint quelques-uns de ses portraits les plus imposants jusqu’en 1800. A la même époque, il réalise en outre la série de gravures Les caprices (Los Caprichos) en 1796/97. Cette série représente le début de la renommée internationale de Goya. Deux de ses œuvres principales, "La Maja nue" et la "La Maja Vêtue" sont créées dans les premières années du 19e siècle. Sa série de gravures "Désastres de la guerre" (Desastres de la Guerra) reflète les impressions nées de la guerre d’indépendance et en particulier des combats en Aragon. Francisco de Goya tente de comprendre l’entrée des troupes napoléoniennes et les combats en résultant dans l’œuvre "Trois mai" (Tres de Mayo) de 1814. Après son avènement en 1814, Ferdinand VII rend au peintre son ancienne fonction et sa dignité de peintre de la cour. Pourtant, l’artiste se retire de plus en plus dans sa maison de campagne Quinta des Sordo. Il la décore de fresques et y réalise la série de "peintures noires" (Pinturas Negras) à partir de 1820. Dans la mesure où la situation en Espagne ne convient pas à Goya, il décide d’émigrer en France. Il y peint le tableau "La laitière de Bordeaux" (1827/28) et ses derniers portraits.
Francisco de Goya meurt le 16 avril 1828 à Bordeaux.