Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Francois Lemoyne

Le peintre français François Lemoyne naît en 1688 à Paris. Il suit ses premiers cours d’art avec son beau-père Robert le Vrac surnommé Tourniers (1667–1752). A partir de 1701, il est élève chez Louis Galloche (1670–1761) à l’Académie Royale et prend également pendant quelque temps des cours chez Pierre-Jacques Cazes (1676–1754) qui influence particulièrement sa palette de couleurs. En 1706, Lemoyne obtient une troisième médaille et une première médaille en 1707. Il se voit remettre le Prix de Rome en 1711 sans passer pour autant un séjour à Rome ultérieurement. L’artiste devient agréé à l’Académie Royale en 1716 et il est nommé membre à part entière en 1718 grâce à son œuvre "Hercule assommant Cacus".
En 1723, il réalise à Paris La transfiguration, peinture de plafond du chœur de l’église des jacobins (aujourd’hui église paroissiale Saint-Thomas d’Aquin). François Lemoyne peint cette toile monumentale pour peu d’argent afin de prouver qu’il est capable de travailler comme décorateur disposant d’un style digne de ce nom. Il interrompt ces travaux pendant sept mois et entreprend avec François Berger, dont il a fait la connaissance un an auparavant, un voyage d’étude à Bologne, Rome, Naples et Venise. Durant cette période, il peint ses œuvres Hercule et Omphale et Jeune femme nue entrant au bain.
Après son retour à Paris en 1727, François Lemoyne termine son plafond chez les jacobins. L’artiste obtient la même année un prix spécial et est nommé professeur adjoint grâce à son œuvre "La continence de Scipion". La même année, il obtient la commande de la fresque de l’Assunta dans la coupole de la chapelle Sainte-Marie de l’église Saint-Sulpice, fresque réalisée en 1731-32. En 1733, il est nommé professeur de l’Académie Royale et premier peintre du roi en 1736. A cette époque, il réalise le plafond de la salle réservée aux festivités à Versailles (appelée encore salon d’Hercule), déjà commandé en 1727, et peint la fresque "L’apothéose d’Hercule" (1733–36).
En raison du surmenage et de la jalousie de ses collègues, en particulier de Jean François de Troy (1679–1752), la mélancolie naturelle du peintre s’amplifie pour se transformer en manie de la persécution.
François Lemoyne se suicide à Paris le 4 juin 1737. Font partie entre autres des élèves célèbres de Lemoyne François Boucher (1703–70), Charles Joseph Natoire (1700–77) et Donat Nonotte (1708–85). Nonotte soutient Lemoyne dans la réalisation de ses deux compositions décoratives les plus importantes de grand format à Saint Sulpice ainsi qu’à Versailles et devient par la suite son biographe. De 1731 à 1737, Laurent Cars (1699–1771) est installé dans l’atelier de l’artiste.