Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Friedrich Salathé

Frédéric Salathé, paysagiste, dessinateur et aquafortiste, naît le 11 janvier 1793 à Binningen près de Bâle. De 1807 à 1810, il est l’élève du peintre suisse Peter Birmann (1758–1844). Une amitié profonde unit Salathé au fils de ce dernier, le paysagiste Samuel Birmann (1793–1847).
Accompagnés par Jakob Christoph Bischoff (1793–1825), tous deux se rendent en Suisse centrale, dans le canton des Grisons et près des lacs de l’Italie du Nord en 1814 pour dessiner. En 1815, l’artiste entreprend un voyage de plusieurs années à Rome avec ses deux amis. Durant les mois d’hiver, Frédéric Salathé séjourne à Rome et passe l’été dans les montagnes environnantes. En 1817, il fait un voyage de Rome à Naples. L’été suivant, l’artiste dessine avec Samuel Amsler (1791–1849) et Johann Christian Reinhart (1761–1847) à Ariccia et Terni.
En 1819, il participe à l’exposition en groupe au palais Caffarelli et est expulsé la même année à Olevano de la villa du baron Karl Friedrich von Rumohr (1785–1843). En Italie, Frédéric Salathé fréquente entre autres les artistes allemands Joseph Anton Koch (1768–1839) et Carl Vogel von Vogelstein (1788–1868) ainsi que l’historien d’art Johann David Passavant (1787–1861).
L’artiste retourne à Binningen, sa ville natale, en 1821. A Bâle, il réalise des "vedute" pour la société Falkeisen et Huber. A partir de janvier 1823, Salathé séjourne à Paris où il restera jusqu’à sa mort. Il y travaille comme graveur à l’aquatinte pour l’éditeur Jean Frédéric Osterwald. Il se rend en Suisse en 1834, 1836 et 1848 dans le cadre de sa participation à l’exposition d’art suisse à Berne. En outre, Frédéric Salathé se rend à Wörlitz et Dessau en 1845. Tandis qu’il gagne sa vie en réalisant des travaux d’impression graphique, il peint et dessine cependant en parallèle. L’artiste expose deux aquatintes au Salon de Paris en 1841.
Frédéric Salathé meurt le 12 mai 1858 à Paris.