Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Gaston Chaissac

Gaston Chaissac, peintre français, dessinateur et écrivain, naît le 13 août 1910 à Avallon. Il est issu d’une famille pauvre et son existence est caractérisée par la maladie depuis l’enfance. Il gagne sa vie en exerçant le métier de cordonnier.
Gaston Chaissac arrive à Paris en 1934 et y travaille tout d’abord également comme cordonnier. A partir de 1937, il loge chez son frère qui vit dans la même demeure que le couple d’artistes allemands Otto Freundlich (1878–1943) et Jeanne Kosnick-Kloss (1892–1955). C’est grâce à ses rapports d’amitié avec Freundlich que Chaissac commence à formuler le souhait de devenir artiste. Il poursuit sa formation en autodidacte en étant soutenu et encouragé par Freundlich. Ce dernier le fait connaître dans le milieu artistique parisien.
Dès 1938, l’artiste expose ses œuvres dans une galerie. Lors de séjours prolongés au sanatorium, dus à sa maladie, la tuberculose, en 1938 et 1939, Gaston Chaissac profite de son temps pour peindre et dessiner. Après son mariage avec Camille Guibert en 1942, il s’installe en Vendée. Chaissac surmonte cet isolement provincial grâce à son intense correspondance avec des propriétaires de galeries d’art, des auteurs et des artistes établis à Paris.
Bien qu’il fasse tout son possible pour entretenir des contacts avec la communauté d’artistes, il n’est estimé en tant qu’artiste que par un cercle réduit de galeristes, de journalistes et d’amis et ne jouit pas de la reconnaissance souhaitée de son vivant. Il est qualifié comme l’un des personnages les plus libres, les plus complexes et les plus provocateurs existant dans le milieu artistique de son époque. Gaston Chaissac travaille et expérimente inlassablement en utilisant des matériaux trouvés pour réaliser ses œuvres. Il peint en outre sur tout support lui tombant entre les mains, fait des dessins à la plume, des gouaches, des aquarelles, des peintures à l’huile, des collages (à partir de 1959) et réalise des travaux tridimensionnels insolites. L’artiste est assimilé temporairement à tort à l’art brut par Jean Dubuffet (1901–85).
Gaston Chaissac meurt le 7 novembre 1964 à La Roche-sur-Yon.