Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Honoré Daumier

Honoré Daumier naît le 26 février 1808 à Marseille et fait partie des caricaturistes les plus remarquables du 19e siècle. En 1816, la famille Daumier part s’installer à Paris et le jeune Honoré commence à travailler occasionnellement ; il exerce plusieurs métiers jusqu’à ce qu’un libraire reconnaisse son talent de dessinateur et le soutienne.
A partir de 1822, il prend des cours de dessin avec Alexandre Lenoir ainsi qu’à l’Académie Suisse par la suite. Parallèlement à cela, Honoré Daumier copie les maîtres anciens comme Rubens et Goya et les sculptures antiques du Louvre. A partir de 1829, il apprend la technique de la lithographie. Il fait principalement des caricatures politiques qui constituent également une critique de la société et qui sont publiées pour la première fois dans la revue "La silhouette" en 1829/30. Il commence à peindre pendant cette période.
Honoré Daumier travaille depuis 1832 pour la revue fraîchement créée "La caricature" et fait des portraits caricaturaux des représentants de la monarchie et du monde politique sans ménagement jusqu’à ce qu’il obtienne une peine d’emprisonnement de six mois pour crime de lèse-majesté.
Après l’interdiction de la revue "La caricature" en 1837, Daumier continue de dessiner pour la revue "Charivari" publiée également par Charles Philipon.
Dans ce cadre, son sarcasme mordant est dirigé essentiellement contre la petite et la grande bourgeoisie et il dénonce les inégalités sociales scandaleuses de son époque. Durant son activité d’illustrateur et de dessinateur de presse, il réalise quelques milliers de lithographies ainsi que de nombreuses gravures sur bois. Honoré Daumier est très estimé dans le milieu culturel parisien, des peintres mais aussi des hommes de lettres comptent parmi ses amis : citons notamment Millet, Dupré, Delacroix ou encore Baudelaire et Balzac.
En 1848, il commence à pratiquer la peinture à l’huile mais l’opinion publique accorde plus de reconnaissance à ses illustrations et à ses caricatures plutôt qu’à ses tableaux. En 1865, il s’installe à Valmondois près de Paris et y vit en jouissant du soutien de ses amis. Alors qu’il perd lentement la vue, son travail artistique est rendu de plus en plus difficile et le plonge dans une situation financière quasiment proche de la misère. Lors d’une vente aux enchères en 1878, il jouit encore une fois de la forte reconnaissance du public et peut vendre également quelques-uns de ses travaux.
Honoré Daumier meurt un an plus tard, en date du 11 février 1879 des suites d’une apoplexie.