Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Jean-Baptiste-Armand Guillaumin

Jean-Baptiste-Armand Guillaumin, paysagiste français et aquafortiste, naît le 16 février 1841 à Paris. Il passe sa jeunesse à Moulins-sur-Allier. A l’âge de 17 ans, il s’installe chez son oncle à Paris et commence sa formation d’employé de commerce. Pendant son temps libre et ses soirées, Jean-Baptiste-Armand Guillaumin prend des cours de dessin chez le sculpteur Louis Denis Caillouette (1791 – 1868). A partir de 1860, il a un poste fixe à la direction de la société française de chemins de fer. Il fréquente l’Académie Suisse à partir de l’année suivante. Il entretient des contacts avec Paul Cézanne (1839 – 1906) et Camille Pissaro (1830 – 1903). Guillaumin est lié d’amitié à vie avec Pissaro. En 1868, il obtient un poste dans les Bureaux des Hôtes de Ville.
Il se consacre à ses inclinations artistiques avec zèle et de son propre chef en se formant principalement en autodidacte. Jean-Baptiste-Armand Guillaumin peint le quartier de Montmartre alors encore villageois et charmant ainsi que les berges de la Seine près de Meudon. Outre ces paysages, il réalise également des portraits et des natures mortes. Membre du groupe des impressionnistes, le peintre expose ses tableaux en 1874 avec Camille Pissaro, Claude Monet (1840 – 1926) et Alfred Sisley (1839 – 1899) lors de la première exposition impressionniste ayant lieu chez Nadar (1820 – 1910). Il participe par la suite à la majeure partie des expositions impressionnistes.
Alors que le négociant en art Auguste Portier s’occupe de l’artiste, les acheteurs apparaissent progressivement. Le gros lot gagné à la Loterie Nationale en 1891 assure à Guillaumin une stabilité financière. A partir de 1892, il peint les premières marines sur la côte atlantique à Saint-Palais-sur-Mer. Il fait par la suite des excursions renouvelées dans le Département de la Creuse, en Normandie et aux Pays-Bas. L’artiste expose ses œuvres dans de nombreuses expositions, par exemple chez Durand-Ruel en 1894, chez Bernheim le jeune en 1901, à la Galerie Druet en 1907 et à la Galerie Blot en 1911. Il expose en outre au Salon d’Automne en 1905 et 1906. Les œuvres de Jean-Baptiste-Armand Guillaumin sont également présentées entre autres en Allemagne en 1895 lors de la sécession de Munich et lors de la sécession de Berlin en 1901.
Jean-Baptiste-Armand Guillaumin meurt le 26 juin 1927 à Orly dans les environs de Paris. C’est le dernier survivant du groupe impressionniste.