Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Maniérisme

Le maniérisme désigne une renaissance tardive ou encore une époque à part entière. En Italie, le terme qualifie la transition entre la renaissance et le baroque, entre 1520 et 1600. Si Luigi Lanzi est le premier à utiliser l’expression à la fin du XVIIIe siècle dans sa "Storia pittorica", Vasari parle dès 1568 de la certaine "maniera" d’un artiste, et Lomazzo conseille dans son traité en 1590 de reproduire ce qui caractérise chaque artiste. L’imitation consciente de la manière pratiquée dans la renaissance devient ainsi le signe distinctif du maniérisme et mène bien souvent à une exagération voulue des caractéristiques et par là à un détachement des normes classiques de la renaissance. Un manque de naturel se fait sentir : en peinture, l’alignement spatial est poussé à l’extrême, les couleurs sont plus fortes et contrastantes, les membres s’allongent. Le portrait perd de son individualité et gagne, en revanche, en réserve aristocratique, grâce au Livre du courtisan, œuvre littéraire de Castiglione. La "figura serpentinata" typique du maniérisme vient à la suite d’une exagération importante du contrapposto classique, évoquant ainsi également les perspectives multiples. On se tourne de plus en plus vers la sculpture de petite taille. L’architecture joue à son tour avec les formes classiques.
Avec l’exagération des caractéristiques formelles vient aussi une intellectualisation des sujets dans les tableaux qui se traduit par une iconographie complexe et codée. Dans la recherche, le phénomène du maniérisme est expliqué par les transformations majeures que traverse alors la société. Outre la réforme et la contre-réforme, c’est surtout le Sacco di Roma, le sac de Rome par les troupes de Charles Quint en 1527 qui bouleverse les esprits.
Le maniérisme évolue au château de Fontainebleau, par Rosso Fiorentino et Primaticcio. En Espagne, c’est El Greco qui donne le ton. Le style arrive aux Cours de Prague et de Munich ; dans les Pays Bas, Cornelis Floris en fait un mouvement à part, le style Floris.
D’autres artistes marquants du maniérisme sont : Michelangelo Buonarotti, Andrea del Sarto, Rosso Fiorentino, Giuseppe Arcimboldo, Benvenuto Cellini, Giambologna, El Greco, Parmigianino, Pontormo, Giulio Romano, Paolo Veronese, Bartholomäus Spranger, Giorgio Vasari, Adriaen de Vries.