Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Théodore Rousseau

Pierre Etienne Théodore Rousseau, paysagiste et graveur français, naît le 15 avril 1812 à Paris. Rousseau suit ses premiers cours auprès du peintre Alexandre Pau de Saint-Martin (1791 – 1848), son cousin. Il peut poursuivre sa formation avec le paysagiste Jean Charles Rémond (1795 – 1975) en 1827 et 1828 et fréquente l’atelier du peintre historique Guillaume Guillon-Lethière (1760 – 1832) de 1828 à la fin de l’année 1829. Les années suivantes, l’artiste entreprend un voyage d’étude en Auvergne et en Normandie.
Théodore Rousseau fait ses débuts au Salon de Paris en 1831 en présentant un paysage d’Auvergne. L’œuvre "Descente de vaches", créée lors d’un séjour dans le Col de la Faucille (1834/1835), est refusée par le jury du Salon en 1836. Ses envois pour les trois Salons suivants ne sont également pas pris en compte. Les années suivantes, l’artiste refuse de poser de nouveau sa candidature et n’expose plus en public jusqu’en 1849 au moment de la nouvelle constitution du jury. Cette année-là, Rousseau obtient la médaille de premier rang au Salon de Paris.
Dès 1832/1833, il peint pour la première fois en plein air et crée le genre artistique du "paysage intime". Dans ce cadre, il emprunte essentiellement ses motifs à la forêt de Fontainebleau pour réaliser ses œuvres.
A partir de 1836/1837, Théodore Rousseau passe pour la première fois les mois d’hiver à Barbizon en compagnie du peintre Narcisso Virgilio Diaz de la Peña (1807 – 1876) et de Théodore Caruelle d’Aligny (1798 – 1871) et y retourne désormais chaque année. En 1848, il s’y installe définitivement avec son épouse. L’artiste est considéré comme le fondateur et le maître à penser de l’Ecole de Barbizon dans laquelle les premiers peintres de plein air se côtoient. Théodore Rousseau participe à l’Exposition universelle de Paris en 1855 en présentant 13 de ses œuvres. Il obtient en outre la médaille d’honneur lors de l’Exposition universelle à Paris en 1867.
En représentant ses paysages avec précision, Rousseau s’efforce de retenir leur atmosphère et de la restituer de manière réaliste. Il s’agit souvent de paysages sombres peints au coucher du soleil. Théodore Rousseau prend alors modèle sur Claude Lorrain (1600 – 1682) et John Constable (1776 – 1837). L’artiste a en outre pour amis Eugène Delacroix (1798 – 1863), George Sand (1804 – 76) et Jean-François Millet (1814 – 75).
Pierre Etienne Théodore Rousseau meurt le 22 décembre 1867 à Barbizon.