Deutsch Englishitaliano
LITTÉRATURE
Contact

L´ Incunables

Sont appelés incunables les premières impressions typographiques. Seules les impressions datées de la période précédant l’année 1500 sont considérées cependant comme étant des incunables, on qualifie les impressions apparues par la suite de post-incunables. Le terme "incunable" est en soi un peu plus ancien et ne fait son apparition qu’à la fin du 18e siècle. Ce terme (du latin "incunabulum" = "berceau") ne peut donc s’expliquer que par le fait qu’il s’agit principalement des tout premiers ouvrages imprimés dont les lettres sont encore mobiles.
Les incunables constituent ainsi le lien entre les manuscrits et l’art de l’imprimerie. Les incunables permettent de bien suivre l’évolution du livre car l’imprimeur se considère encore comme un maître créateur indépendant. Par la suite, on trouve à la place de la création artistique d’un ouvrage l’activité artisanale qui a tout pour permettre d’imprimer plus dans des délais moins longs.
La bible de Gutenberg datant de 1455 fait partie des incunables les plus importants et les plus célèbres. Les imprimeurs d’incunables les plus connus sont entre autres Albrecht Pfisterer établi à Bamberg, Günter Zainer à Augsbourg et Johannes Mentelin à Strasbourg.
On compte aujourd’hui dans l’ensemble environ 40 000 incunables différents dont la totalité représente un demi-million d’exemplaires. Dans le domaine des arts graphiques, on qualifie également d’incunables les xylographies ainsi que les premières impressions de la gravure sur cuivre, de la gravure à l’eau-forte et de la lithographie.


Auteurs similaires:  Caesar, Caius Julius