Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Dessins de maîtres anciens

Les dessins de maîtres anciens doivent être compris comme des études servant de supports à un tableau ou une sculpture. Bien que les études préparatoires des maîtres anciens aient une grande valeur artistique, il est à noter que le dessin est considéré comme genre artistique à part entière uniquement à partir de la période moderne. Le dessin gagne cependant en importance, en particulier chez les maîtres anciens : la naissance de l’impression graphique entraîne également l’utilisation intensive du support graphique que représente le dessin. En Allemagne, il connaît son apogée chez les maîtres anciens Dürer et Holbein le Jeune ; pendant la renaissance italienne, le dessin devient un véritable critère permettant de reconnaître une œuvre picturale digne de ce nom : le terme "il disegno" désigne ainsi d’une part le génie artistique au sens de l’idée d’une création picturale mais également d’autre part la ligne exacte des contours et la précision relative à la mise en pratique des valeurs naturalistes. De manière générale, la particularité du dessin est cependant aussi le fait de pouvoir seulement esquisser certaines parties ou bien de les laisser même disparaître afin de se concentrer sur un aspect précis destiné à une étude plus exacte. Les ébauches de tableaux peuvent par exemple laisser deviner la figuration formant la toile en ne délimitant également que les contours. Cette représentation sous forme d’esquisse donne justement au dessin un certain caractère moderne. Il est possible en même temps de produire différents effets en fonction des moyens utilisés pour dessiner. Le lavis, tel qu’il est connu par exemple chez Cranach, fait l’effet d’être très linéaire : il obtient ses valeurs artistiques en combinaison avec le procédé de l’aquarelle. L’utilisation du fusain ou de la craie pour dessiner permet d’effacer certaines parties et constitue une technique couramment employée à partir de 1500.


Artistes similaires:  Clodion, Claude Michel  |  Rousseau, Théodore  |  Steinlen, Théophile Alexandre