Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

1881 Paris
1953 Saint-Rémy-de-Provence

Albert Gleizes

Le peintre Albert Gleizes, surtout connu comme le représentant principal du cubisme et comme écrivain spécialiste d’art, naît à Paris en 1881. Il fait une formation de dessinateur technique dans l’entreprise de son père. En 1901, Gleizes présente ses premiers paysages de style impressionniste dans les expositions de la Société Nationale. Albert Gleizes est cofondateur du "Salon d'Automne", participe au "Salon des Indépendants" et profite des contacts directs avec l’avant-garde artistique.
A partir de 1908-09, Albert Gleizes s’oriente vers une manière de peindre simplifiée et géométrique sous l’influence d’Henri Le Fauconnier et de Jean Metzinger et crée les "Paysages classiques" (Propylées). L’artiste rejoint les cubistes regroupés autour de Robert Delaunay en 1910. Peu de temps après, Gleizes découvre cependant son propre langage pictural qui, tel le futurisme, décompose l’objet et ordonne ses éléments de manière rythmique. Avec Metzinger, Gleizes rédige le texte élémentaire "Du Cubisme" portant sur le cubisme synthétique en 1912. Les débats théoriques sur l’art de Gleizes sont parachevés dans le groupe "La Section d'or" fondé la même année par Jacques Villon. Ses visions d’une dynamisation du cubisme permettent à Gleizes d’exercer une grande influence sur les autres peintres comme Le Fauconnier, Roger de Fresnaye, Robert Delaunay et Fernand Léger. En 1914, Gleizes est incorporé au service militaire et il entreprend des voyages aux USA, au Canada, à Cuba, aux Bermudes et en Espagne jusqu’en 1919.
A la fin de la guerre, les œuvres artistiques de Gleizes prennent un tournant religieux, il s’efforce de transmuer des thèmes chrétiens en langage pictural cubiste. L’intérêt porté par Albert Gleizes à l’art religieux du Moyen Age débouche en 1927 sur la création de la commune des artistes de Moly-Sabata dans laquelle il espère pouvoir redonner vie à l’importance des techniques artisanales. En 1939, il va s’établir à Saint-Rémy de Provence et se consacre à la peinture murale sacrée dans les dernières années de son existence. Il fait ensuite des eaux-fortes pour les "Pensées" de Pascal, écrit d’innombrables essais théoriques sur l’art et peint la fresque "Les Fontaines" destinée à la chapelle de Chantilly en 1952. Une rétrospective importante consacrée aux œuvres d’Albert Gleizes a lieu à Lyon en 1947 avant le décès d’un des précurseurs majeurs de l’abstraction en Provence en 1953.


Artistes similaires:  Braque, Georges  |  Delaunay-Terk, Sonia  |  Exter, Alexandra  |  Herbin, Auguste  |  Laurens, Henri  |  Le Corbusier  |  Léger, Fernand  |  Lhote, André  |  Metzinger, Jean  |  Miró, Joan  |  Picasso, Pablo  |  Zadkine, Ossip