Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

Maurice de Vlaminck

Maurice Vlaminck est âgé de trois ans lorsque sa famille quitte Paris pour s’installer au Vésinet. Il s’engage tout d’abord, comme ses parents, tous deux musiciens, dans la voie musicale. En 1892, Maurice Vlaminck quitte le domicile familial avec une formation de contrebassiste et s’installe à Chatou près de Versailles. Après son service militaire, l’artiste est musicien à Vitré jusqu’à ce qu’il rencontre par hasard André Derain en 1900. C’est aussi ce dernier qui incite Vlaminck à concrétiser ses ambitions artistiques. Avec Derain, Vlaminck loue une vieille baraque qu’il aménage en atelier avec la ferme décision de devenir peintre. La visite d’une exposition van Gogh à Paris est d’une importance capitale pour son émancipation artistique.
En 1902, le jeune peintre fait la connaissance d’Henri Matisse qui l’encourage à exposer au "Salon des Indépendants". Une exposition a lieu au "Salon d’automne" en 1905 avec entre autres Matisse, Derain, Friesz et Manguin. En raison de la conception totalement nouvelle dans le domaine des couleurs, de la présence de surfaces importantes traitées avec des couleurs pures en tube, le critique Vauxelles qualifie les artistes de "Fauves".
L’achat de l’œuvre intégrale de Vlaminck par le marchand d’objets d’art Vollard prouve que cette nouvelle façon de peindre suscite le plus grand intérêt. Vollard arrange également la première exposition individuelle du peintre en 1906. L’intérêt de Vlaminck pour le cubisme se manifeste uniquement par un bref intermède marqué de quelques compositions cubistes. A partir de 1914, l’incorporation au service militaire a pour conséquence l’interruption de son activité artistique pendant quatre ans. Après avoir été dégagé de ses obligations, Maurice Vlaminck s’aménage un petit atelier à Paris dans lequel il se prépare à sa prochaine exposition. Elle a lieu chez Druet en 1919 et signifie sa percée définitive. La même année, l’artiste peintre fait l’acquisition d’une demeure à Valmondois. Dans un environnement rural, Vlaminck peut désormais développer complètement son propre style en tant que paysagiste.
En 1925, alors que le peintre s’installe dans le département de l’Eure-et-Loire, il reste étroitement fidèle aux paysages. Dans les années 30, il est rendu hommage à ses œuvres dans des expositions internationales. Ses rapports d’amitié avec le docteur suisse Dr Sigmund Pollag marquent les dernières années de son existence. Son ami collectionne l’œuvre graphique de Vlaminck et en fait don au musée d’art de Berne en 1970. Maurice Vlaminck écrira dans l’ensemble plus de 20 livres dont des textes autobiographiques.


Artistes similaires:  Bonnard, Pierre  |  Braque, Georges  |  Chagall, Marc  |  Dongen, Kees van  |  Friesz, Emile-Othon  |  Gauguin, Paul  |  Herbin, Auguste  |  Matisse, Henri  |  Modigliani, Amedeo  |  Picabia, Francis  |  Picasso, Pablo  |  Rouault, Georges  |  Vuillard, Edouard