Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

1867 Fontenay-aux-Roses
1947 Le Cannet/
         Cannes

Pierre Bonnard

Pierre Bonnard s’inscrit à l’Académie Julian à Paris alors qu’il poursuit encore ses études de droits, commencées en 1885. Il y fait la connaissance de Paul Sérusier et de Maurice Denis qui fondent en 1888 le mouvement des Nabis (les "prophètes") que Bonnard rejoindra également.
En 1889, Bonnard est admis à l’Ecole des Beaux Arts où il rencontre Edouard Vuillard. Tous deux étudient entre autres des œuvres de Van Gogh, Paul Cézanne et Claude Monet ; cependant, c’est Paul Gauguin qu’ils admirent pardessus tout. Pierre Bonnard participe en 1891 pour la première fois au Salon des Indépendants où il expose cinq de ses œuvres. L’artiste commence à s’intéresser à la gravure et crée l’affiche "France Champagne".
L’énorme succès de ce travail l’incite à abandonner sa carrière juridique pour se consacrer pleinement à son activité artistique. Entre 1889 et 1902, il réalise environ 250 lithographies, pour des affiches, décorations murales et de théâtre ainsi que des illustrations, entre autres pour la "Revue Blanche".
La première exposition personnelle de Bonnard a lieu en 1896, à la galerie parisienne Durand-Ruel. Son expérience en tant qu’affichiste a également une influence sur sa peinture. Outre l’économie de la couleur, c’est la ligne qui reçoit une dynamique particulière – elle devient ainsi non seulement le vecteur du mouvement, mais aussi de l’expression de l’âme. C’est dans la métropole de Paris que Bonnard puise d’abord ses motifs : petites scènes de la vie quotidienne, représentées souvent à partir d’un angle inhabituel.
Vers la fin du siècle, le peintre commence à se détacher des éléments issus de l’Art nouveau et du symbolisme ; les couleurs autrefois retenues font place à une palette claire et colorée, et des scènes pastorales et idylliques ainsi que des nus et des intérieurs succèdent aux scènes de ville. A la galerie Bernheim-Jeune, Pierre Bonnard expose en 1900 pour la première fois avec les Nabis. Dans les années suivantes, il entreprend des voyages en Angleterre, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne et en Italie, la plupart du temps avec son ami Vuillard, en compagnie duquel il se rend également à Hambourg, en 1913, sur l’invitation d’Alfred Lichtwark. Dans les années vingt, l’artiste arrive à la maturité de son style artistique, avec ses compositions plus compliquées que d’ordinaire et ses couleurs d’une délicatesse raffinée, dépassant de loin l’étiquette du "post-impressionnisme".
La vie de Pierre Bonnard prend désormais un tournant plus calme : le peintre se marie en 1925 et trouve un an plus tard en la ville de Le Cannet dans le Sud de la France son domicile permanent. Des expositions majeures suivent, en 1932 au Kunsthaus Zurich, et en 1934 à la galerie Wildenstein de New York. Distinctions et récompenses émaillent une vie dédiée à la peinture.
Pierre Bonnard meurt le 23 janvier 1947.


Artistes similaires:  Corinth, Lovis  |  Corot, Jean-Baptiste-Camille  |  Cross, Henri-Edmond  |  Gauguin, Paul  |  Guillaumin, Jean-Baptiste-Armand  |  Herbin, Auguste  |  Lebasque, Henri  |  Lebourg, Albert  |  Luce, Maximilien  |  Maillol, Aristide  |  Manet, Edouard  |  Picasso, Pablo  |  Pissarro, Camille  |  Renoir, Pierre-Auguste  |  Rodin, Auguste  |  Signac, Paul  |  Steinlen, Théophile Alexandre  |  Toulouse-Lautrec, Henri de  |  Utrillo, Maurice  |  Vuillard, Edouard