Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

1861 Banyuls-sur-Mer
1944 Banyuls-sur-Mer

Aristide Maillol

De 1882 à 1886, Aristide Maillol poursuit des études à l’École des beaux-arts de Paris et à l’Académie, auprès d’Alexandre Cabanel et de Jean Léon Gérôme. Sa peinture est influencée par ses contemporains Pierre Puvis de Chavannes et Paul Gauguin. Sur les conseils de Gauguin, Maillol rejoint en 1893 le mouvement des "Nabis". Vers la fin du siècle, les Nabis développent un langage pictural symboliste et antinaturaliste, avec des aplats de couleur cernés de noir et des formes fortement simplifiées et ornementales. Ce style se retrouve chez Aristide Maillol surtout à ses débuts, dans ses tableaux et ébauches de tapisseries. En 1897, Maillol crée un petit atelier de tapisserie dans sa ville natale de Banyuls sur Mer où il emploie des femmes du village pour effectuer des travaux de tissage. L’artiste y crée jusqu’en 1900 des tapisseries murales dans le style de l’Art nouveau ; dû à une maladie des yeux, il commence ensuite à travailler de manière autodidacte à la réalisation de petites sculptures en bois et en argile qui seront à la base de ses figures monumentales de bronze et de pierre, exécutées en rond de bosse. Le nu féminin représente le sujet principal de son œuvre sculpturale, marquée par l’expression du calme classique et par une plasticité claire, fermée sur elle-même.
L’artiste se passe de détails et de traits individualisants. Sa première œuvre majeure, la "Méditerranée", créée entre 1902 et 1905, montre déjà son penchant pour les formes classiques, statuaires, inspirées par l’antiquité hellénique. Ses figures de femmes robustes à la beauté opulente et sensuelle, qui rappellent aussi bien les modèles féminins de Gauguin que les nus tardifs de Renoir, vont avoir une influence énorme sur l’art sculptural en Europe, et notamment en Allemagne. Aristide Maillol apporte également une contribution importante à l’art graphique, par ses dessins, ses lithographies et surtout sa série de gravures sur bois que l’artiste, par sa prédilection pour les formes classiques, met surtout à disposition pour servir d’illustration à des œuvres de la littérature antique. 1937 voit la première exposition d’envergure donnant une vue d’ensemble de la création de Maillol : trois salles centrales lui sont en effet consacrées dans le cadre de l’exposition des Maîtres de l’art indépendant qui se tient au Petit palais, parallèlement à l’exposition internationale. L’artiste se voit gratifier de commandes importantes ; en 1936, il est chargé de réaliser une sculpture monumentale, la "Montagne", pour le futur musée de l’art moderne à Paris. On nomme Maillol souvent le "Cézanne de la sculpture" car tout comme Cézanne, il a ouvert la voie menant à l’abstraction.


Artistes similaires:  Bellmer, Hans  |  Bernard, Emile  |  Bonnard, Pierre  |  Braque, Georges  |  Chagall, Marc  |  Christiansen, Hans  |  Corinth, Lovis  |  Delaunay, Robert  |  Delaunay-Terk, Sonia  |  Delvaux, Paul  |  Derain, André  |  Dongen, Kees van  |  Gauguin, Paul  |  Gromaire, Marcel  |  Hausmann, Raoul  |  Herbin, Auguste  |  Lanskoy, André  |  Laurencin, Marie  |  Le Corbusier  |  Léger, Fernand  |  Lhote, André  |  Luce, Maximilien  |  Magritte, René  |  Marquet, Albert  |  Masereel, Frans  |  Matisse, Henri  |  Modigliani, Amedeo  |  Picabia, Francis  |  Picasso, Pablo  |  Rodin, Auguste  |  Rouault, Georges  |  Signac, Paul  |  Steinlen, Théophile Alexandre  |  Toulouse-Lautrec, Henri de  |  Utrillo, Maurice  |  Vlaminck, Maurice de  |  Vuillard, Edouard  |  Wols, (d.i. Wolfgang Schulze)