Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

1864 Albi
1901 Malromé

Henri de Toulouse-Lautrec

Henri de Toulouse-Lautrec, connu surtout pour son activité d’affichiste, est issu d’une des familles les plus anciennes de la noblesse française. Sa mère, qui prend en charge son éducation, se rend à Paris avec lui alors qu’il est âgé seulement de quatre ans. En 1878 et 1879, deux fractures des jambes rapprochées dans le temps et à la guérison difficile ont pour conséquence la fin de la croissance des membres inférieurs. Le talent de dessinateur de Toulouse-Lautrec est reconnu très tôt et encouragé. Le peintre et ami René Princeteau recommande le jeune garçon à Léon Bonnat, il est confié par la suite à Cormon en 1884. Toulouse-Lautrec désire continuer son apprentissage en autodidacte lorsqu’il quitte ce dernier au bout d’un an. Degas et la gravure sur bois japonaise en couleur lui servent d’orientation. La surface de couleur joue un rôle essentiel dans l’ensemble de la conception artistique. De la même façon, Toulouse-Lautrec obtient ses moyens d’expression formels. Ils évoluent vers une griffe artistique caractéristique. Il doit les idées de ses motifs au monde chaud en couleur de Montmartre avec ses endroits typiques tels que le Moulin Rouge connu dans le monde entier. Toulouse-Lautrec adore ce milieu et peut le dépeindre mieux que quiconque. Réalisant sans cesse des esquisses, il traite ses dessins avec les techniques les plus variées pour peindre ses tableaux. La lithographie qu’il découvre au début des années 1890 devient cependant son domaine de prédilection. Toulouse-Lautrec développe rapidement un talent de maître absolu en créant ses représentations et sa production est à la fois énorme. Toulouse-Lautrec jouit de la reconnaissance accordée par Degas qu’il estime plus que tout lorsqu’il organise une exposition comportant à peu près 30 toiles au magasin d’objets d’art Goupil en février 1893. Les premiers signes d’une santé défaillante se font sentir en 1897. La vie nocturne décousue ainsi que des problèmes d’alcool accrus laissent leurs traces.
En 1899, il se soumet à un traitement clinique de plusieurs mois à St.-James près de Neuilly alors que son état de santé empire et que des répercussions psychiques se manifestent également. Même après sa sortie, l’état physique de Toulouse-Lautrec reste inquiétant et entrave considérablement son activité créatrice. L’artiste quitte Paris en 1901 pour se rendre au château de Malromé. Henri de Toulouse-Lautrec y meurt la même année à l’âge de seulement 37 ans.


Artistes similaires:  Boilly, Louis Léopold  |  Bonnard, Pierre  |  Buhot, Félix Hilaire  |  Corinth, Lovis  |  Corot, Jean-Baptiste-Camille  |  Courbet, Gustave  |  Daumier, Honoré  |  Forain, Jean-Louis  |  Fromentin, Eugène  |  Gauguin, Paul  |  Goya, Francisco de  |  Guys, Constantin  |  Harpignies, Henri Joseph  |  Hoguet, Charles  |  Jacque, Charles-Emile  |  Manet, Edouard  |  Mucha, Alphonse  |  Pissarro, Camille  |  Renoir, Pierre-Auguste  |  Rodin, Auguste  |  Rops, Félicien Joseph Victor  |  Rousseau, Théodore  |  Salathé, Friedrich  |  Steinlen, Théophile Alexandre