Deutsch Englishitaliano
PEINTURE
Contact

1860 Eibenschütz in Mähren
1939 Prag

Alphonse Mucha

Alphonse Mucha naît le 24 juillet 1860 en Moravie du Sud. A l’âge de dix-sept ans, l’artiste quitte sa ville natale pour travailler comme peintre et créer des décors au "Ringtheater" de Vienne. Mucha perd son emploi à la suite d’un incendie dans ce théâtre. Il trouve cependant une nouvelle tâche dans le château du comte Khuen. Ce dernier devient son mécène et l’envoie à l’Académie des Beaux-Arts de Munich quelques années plus tard. Alphonse Mucha se rend ensuite à Paris en 1887 pour poursuivre ses études à l’Académie Julian et enfin à l’Académie Colarossi.
Comme Khuen ne le soutient plus financièrement, l’étudiant est obligé de quitter l’Académie pour gagner sa vie comme illustrateur. Pendant cette période, il crée un grand nombre d’esquisses et de dessins ; ce sont des études destinées à des illustrations ensuite publiées dans le "Figaro illustré", le "Petit Parisien illustré" et dans d’autres revues.
Ces premiers travaux d’Alphonse Mucha ainsi que les créations graphiques pour des illustrés tels que "L’éléphant blanc" de Judith Gauthier sont encore dans le style historisant et académique courant à l’époque. Grâce à un employé de l’imprimerie Lemercier, Mucha obtient par hasard en 1894 la tâche de concevoir une affiche pour Sarah Bernhardt. C’est le coup d’envoi pour son succès futur et pour le rôle important qu’il jouera en tant qu’esprit inventif de l’Art Nouveau français.
Sarah Bernhardt est enthousiasmée par le travail de cet artiste. Désormais, la célèbre comédienne ne fait plus créer uniquement ses affiches par Mucha mais aussi des costumes et des décors. Le public est également séduit par les réalisations de Alphonse Mucha et il devient du jour au lendemain un maître adulé et célèbre dont on entend parler.
Mucha atteint le summum de la gloire vers 1900. Les exposés théoriques qu’il rédige, les "Documents décoratifs" et les "Figures décoratives", exercent une grande influence sur les arts appliqués de l’époque. On parle dorénavant du "Style Mucha" dont les éléments typiques comme les cheveux en forme d’arabesque et l’auréole entourant le profil féminin sont souvent copiés. Alphonse Mucha participe à l’Exposition universelle en 1900 et suscite l’attention générale avec ses décorations murales dans le pavillon de la Bosnie-Herzégovine.
En 1904, l’artiste entreprend un voyage en Amérique. Lors d’un séjour prolongé à New York, Mucha réalise des décorations murales, des décors et des portraits. Parallèlement à ces activités, il donne des cours de dessin et de composition à l’institut d’art de Chicago. De retour dans son pays peu de temps avant la Première Guerre mondiale, Mucha se consacre encore un moment à ses travaux lithographiques. Une série de 20 tableaux portant le titre "L’épopée slave" l’occupera de plus en plus par la suite. Mucha peut achever les suites grand format (6 x 8 m) des décorations dans le pavillon bosniaque en 1928. L’artiste en fait don à la ville de Prague.
Alphonse Mucha meurt le 14 juillet 1939 à Prague peu de temps après l’invasion des troupes allemandes en Tchécoslovaquie.


Artistes similaires:  Boilly, Louis Léopold  |  Bonnard, Pierre  |  Buhot, Félix Hilaire  |  Corinth, Lovis  |  Corot, Jean-Baptiste-Camille  |  Courbet, Gustave  |  Daumier, Honoré  |  Forain, Jean-Louis  |  Fromentin, Eugène  |  Gauguin, Paul  |  Goya, Francisco de  |  Guys, Constantin  |  Harpignies, Henri Joseph  |  Hoguet, Charles  |  Jacque, Charles-Emile  |  Manet, Edouard  |  Pissarro, Camille  |  Renoir, Pierre-Auguste  |  Rodin, Auguste  |  Rops, Félicien Joseph Victor  |  Rousseau, Théodore  |  Salathé, Friedrich  |  Steinlen, Théophile Alexandre  |  Toulouse-Lautrec, Henri de